ACCUEIL ︎︎︎ PROJETS ︎︎︎ MÉLODIE BAJO

SCÉNARIO

Installation sonore, 33 mins 2016-2017
Édition, 47 pages, 2015-2016






          Scénario est un projet réalisé sur plusieurs année : de 2015 à 2018, avec la collaboration de Pascal Poyet et de Claude Tisseyre. Il a prit beaucoup de de formes. D’abord un texte, ensuite une vidéo puis une installation sonore accompagnée d’une partition visuelle. 
Il a donc débuté en 2015 au cours d’un workshop à l’École supérieure d’Art des Pyrénées avec l’écrivain et éditeur Pascal Poyet. Et il s’est terminé en 2018 à l’occasion de mon DNSEP à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse. 


Extrait du texte
         Scénario est une installation sonore qui a pour base un texte composé de manière à reproduire l’écriture abstraite d’un scénario.

Je joue avec l’alternance de phrases très brèves, évoquant sensiblement desémotions, de citations entre guillemets, soit scientifiques, soit philosophiques,soit juridiques ou bien provenant du dictionnaire.

Par l’intermédiaire de ce texte, j’examine les fluctuations d’humeurs. Je joue avec les répétitions de mots, notamment le mot « absence ». Le mot est là pour créer un espace d’interprétation différent pour chaque lecteur, variant en fonction du vécu, de l’expérience. Le mot en général, restera une proposition, comme les phrases.

Le processus inductif marqué par les phrases signifiantes et les mots signifiés,provoque des images mentales. Ils traduisent des émotions, des sensations indicibles. Des mots et des phrases ainsi que des descriptions succinctes de choses se croisent alternativement. Une narration s’installe.
         Dans ce texte, il y a deux axes, l’un vertical (la voix sans guillemets qui va généra- lement de mot en mot), l’autre horizontal (la «voix de phrases», entre guillemets). Ces deux axes, reprennent les deux axes du langage tels qu’ils sont décrits en linguistique :

- Celui, vertical, qui est l’axe du choix d’un mot plutôt qu’un autre, l’axeparadigmatique. Par contre, il suffit par exemple d’un point d’exclamation ou d’in- terrogation pour faire d’un mot seul une phrase entière.

- Celui, horizontal, qui est l’axe du choix de l’ordre de succession des mots. L’axe de phrase, syntagmatique, qui sont les lignes entre guillemets. Cesphrases, qui sont la plupart du temps issues de définitions, paraphrasent un seulmot. Le but est de développer une tension, d’une part des mots qui tendent à être des phrases à eux tout seuls, d’autre part de longues phrases qui «remplacent» un mot.

Dans la lecture de ce texte, je cherche à installer quelque chose sur la durée,quelque chose d’intrigant, afin de rendre le texte plus présent et actif.

La voix féminine mène et scande la lecture, le texte, elle «dit». La voix masculine est davantage lectrice, elle tend au chuchotement, elle recherche sa place dans« le périmètre de signification des mots », elle «lit». Ce mouvement de dire-pro- jection des mots et de lecture, recherche des phrases, ce sont les deux axes du texte.

Des points de jonction apparaissent par moment dans la lecture, comme dans un dialogue. Mais cela ne dure jamais plus que l’espace de deux ou trois mots. Ces points dépassent l’acte de «dire» ou de «lire», les deux voix dialoguent.

                             
© MÉLODIE BAJO
︎ melodie.bajo@gmail.com 
Toulouse, France
Tous droits réservés