LA THÉORIE DU PRESQUE

Performance vidéo, 15 mins, 2019



FR_

Pièce présentée en mars 2019, dans le cadre de la soirée Acronyme 2 - une lisibilité presque, sur une invitation de Benjamin Paré, au sein du collectif IPN à Toulouse. Également présentée en mars 2019, dans le cadre de l’exposition collective Première Presse (Bords perdus) au Salon Reçoit à Toulouse, sous le commissariat d’Alex Chevalier.
EN_

Performance produced on March 2019, as part of the Acronyme 2 - une lisibilité presque, at the invitation of Benjamin Paré, within the IPN collective, Toulouse (France). Also on March 2019, as part of the group exhibition Première Presse (Bords perdus) at the Salon Recoit, curated by Alex Chevalier.





FR_

Synopsis : Une comportementaliste analytique déploie une théorie autour du mot «presque», en mettant en situation deux personnes qui sont en réalité des cobayes.

Les cobayes ne se veulent en apparence aucun mal, car ils ont compris que l’un sans l’autre, ils ne sont que presque quelque chose, mais ils cherchent quand même tant bien que mal à exister l’un sans l’autre. Pour ce faire, ils vont passer par des moyens plus ou moins originaux et des phases plus ou moins spéciales, le tout de manière aléatoire. La comportementaliste analytique va quant à elle se placer comme arbitre en les encourageant ou en les décourageant.

EN_

Synopsis : An analytical behaviorist develops a theory around the word “almost”, by putting in a situation two people who are actually guinea pigs.

The covies apparently do not want any harm to each other, for they have understood that one without the other, they are almost something, but they still seek somehow to exist one without the other. To do this, they will go through more or less original means and more or less special phases, all at random. The analytical behaviorist will place herself as an arbiter by encouraging or discouraging them.

               




Copyright © 2021 Mélodie Bajo, All rights reserved